j ai perdu ma fille le 1/1/2017 bientôt un an ,je souffre énormément de son absence.Elle me manque,ses paroles son sourire ses « je t aime maman » me manquent. Son âme a été triste jusqu'à la mort à Gethsémané. S'ouvrant sur d'autres paysages... Hélas ! Pour que s’imprime et dure en eux la seule image La tristesse a toujours été un sentiment difficile à gérer. Au ciel, désormais, tu es, La nuit n’est jamais complète. . Ces adjectifs sont trop faibles, il n’y a aucun mot Mon unique enfant Alexis, âgé de 22 ans est décédé d’un accident de voiture, quatre jours après Noël 2012… Il est parti de la maison en me disant  » Ne m’attendez pas pour manger ! rosées ! Jeune, vieux, en bas âge, j’espère que vous n’avez pas été seul pour surmonter la mort de votre fils et je ne sais pas si cela peux vous réconforter mais vous avez l’air d’être un père formidable alors surtout il ne faut que vous pensez que c’est de votre faute :,). Je crois en la vie après la mort, je veux y croire et me dire que nous nous retrouverons un jour, c’est sûr, ça ne peux pas être autrement. merci pour votre soutien et tous ces beaux poèmes j’avais fait le choix de lire un poeme de paul eluard et je le reyrouve dans votre mail Penser à son prochain souffrant plus qu’à soi-même. Perdre un enfant : le summum de la douleur pour un papa et une maman !!! Je rêve de disparaître. Le départ est inclu dans l’arrivée et il est bon comme d’autres traditions le font de l’intégrer, au lieu de le rejeter et de le nier. vous reviendrez ! Chercher cet amour plus fort que la … Je reviendrai puiser ma force dans ces lignes, quand ton absence se fera insupportable et trop pesante. Je sais alors que toi aussi, tu penses à moi. bonsoir Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l'envoi de votre newsletter. Elle s'en est allée. Pour toi papa - Poème sur la mort d'un père. J ai été très touché par ces témoignage moi j ai perdu mon père j avais 19 ans , ma mère j avais 29 ans et en 2015 j ai la foudre qui s abatait sur moi j ai perdu mon bb lyam de 3 mois et 3 mois après son dece hé perdais aussi mon fils de 14 ans brusquement par noyades seule a élevé mes enfants, Je me suis dit toi bon dieu quel destin , quel vie prends moi que j aille rejoindre les deux enfants la douleur est permanente et c est une blessure avec le temps qui guerrir mais ne sicatrise pas . Très touchée aussi »’ le malheur »’ il me connaît »’ en septembre ,2010 »’la mort m’a arraché mon unique enfant » » à peine de 40’printemps »’ Pour toi, Nadine, qui vient tout juste de nous quitter, emportée par la maladie ce 6 février 2017. Ce poeme m’a plus que touche. Ces paroles résonnent vraiment en moi Je suis tellement blessée, souffrante…ma mere est décédée il y a deja 5 mois et pourtant j’attend toujours qu’elle revienne, je ne réalise pas encore qu’elle ne reviendra pas…, C’est mon papa qui est décédé il y a 8mois. L’automne est morte, souviens-t’en. Les clivages maudits de l’antique dilemme, Un frère chaque jour, quelque part, un quidam. Tu me laissas si triste, esseulé par ta faute, J’avais jadis un frère, or la mort fut si sotte. Chaque texte est un émouvant hommage à une personne disparue. Mon coeur a mal mais je suis bien entourée par mes 3 autres enfants et mon mari et mes 2 familles. Je pense à toi. Nous sommes venus ici chercher, chercher quelque chose ou quelqu'un. La montagne t’a prise dans sa robe blanche, Laissez les souvenirs apaiser votre douleur ! je n’ai plus de force pour continuer sans lui, il est mon ame soeur, ma moitié, mon amour , pourquoi dois je continuer a vivre si il n’est plus la..il avait 56 ans et en pleine santé, je hais ce destin cruel qui nous a séparé, je ne sais pas dire quel poeme m’a le plus touché, j’ai pleuré en lisant chacun d’eux. Depuis, pour l’extérieur je porte un masque pour faire croire que tout va bien mais à l’intérieur de mon cœur, c’est un champ de ruines. Ce poème, c’est tout elle. J’ai perdu ma mère le 05 décembre 2014. C’est triste à dire mais les derniers souvenirs que j ai de lui c’est moi qui lui donne à manger, quel joli courrier , quelle belle âme, vous avez eeu une merveilleuse maman et elle est dans vos coeurs, c’est merveilleux que votre petite soeur puisse compter sur vous, Votre message ma fait penser aux deces de ma grand mere et de mon arrière grand mere. En attendant ce moment il faut continuer à les laisser rester près de nous car nos enfant ne nous quittent jamais ils font partie de nous et sont en nous. Mais certains mots écrits à l’encre d’un cœur sincère l’apaisent quelques instants. Coulant sous le carnage, ô mes frères de sang, Vous qui êtes les miens, riche et pauvre famille. Ton dernier voyage, loin, sans retour, trop vite. J’ai perdu ma force et ma vie, Et mes amis et ma gaîté ; J’ai perdu jusqu’à la fierté Qui faisait croire à mon génie. « A partir d’aujourd’hui, je me fais la promesse de ne plus jamais ouvrir mon cœur » Et l’heure tourne et je suis là, assise sur mon lit à essayer de penser à autre chose qu’à toi. Le 17 Mars, j’ai appris le décès de mon frère par pendaison à l’ile Rodrigues….son corps retrouvé en état de décomposition après s’être sans doute donné la mort le lundi 13 mars…. Aucun mot ne peut apaiser la douleur d’une maman… Le 28 janvier 2013, il y a tout juste 2 ans, mon fils aîné Raphaël a décidé de partir. 31 oct. 2020 - Découvrez le tableau "proverbe triste" de Alias mymy sur Pinterest. Une sélection des plus tristes poèmes sur la Mort et le Deuil par les plus grands poètes du monde. Dans le dernier regard de leur ferveur dernière. Car tous les hommes sont les fils du même père ; Ils sont la même larme et sortent du même oeil. Bonjour, Citation Mort ★ découvrez 2951 citations sur la mort parmi des milliers de citations, proverbes ou répliques et partagez vos citations Fleurs, bonheur innocent des âmes apaisées, Paix à leur âme , je l’aime tellement …. Les rais d’un bel Azur aux couleurs d’améthyste ! Pour voguer, tout là-haut, vers ses sœurs les étoiles ! Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours. . Croyez. Je porte un masque de fausse gaieté devant les gens. Cette fois, je vais m'en aller. Cela fera un an que mon ami a décidé de quitter ce monde. Mais si c'était une graine Elle a rôdé autour de moi, A tous ceux que nous aimons partis trop tôt, merci de nous avoir tant donne et illumine nos vies. Je ne me suis pas encore décidée pour le poême car ils expriment tous un petit peu ce que j’aimerais lui dire avant qu’elle parte. Adieu, ciel bleu ! On ne les oublie pas » on les aime trop » tous »’ on habitue’ ‘à leur ombre, je sais ce que vous vivez la mort m’a arraché aussi mon fils unique de 24 ans le 28 octobre 2015 depuis je survie que faire d’autre c’est tellement douloureux alors je vis à travers lui je fais des choses toujours en fonction de mon fils guillaume je vais tous les jours me recueillir sur sa tombe j’en ai besoin c’est vital je lui parle sachant très bien qu’il ne me répondra pas et je pleure je ne fais que ça a longueur de journée mon fils c’était toute ma vie et moi ma vie s’est arrêtée le mercredi 28 octobre 2015, bonsoir madame je suis de tout coeur avec vous quel tristesse pour vous d avoir perdu votre fils j ai un fils unique aussi je vous comprend enormement madame je vous souhaite bcp de courage je viens de perdre mon papa une douleur atroce bizous a vous, Bonsoir Bonsoir, Chantal. je lui écrit chaque jour. Je suis juste de l’autre cote du chemin. Il n’y a que celui qui passe par cette phase qui peut le comprendre . Pour moi les mots, les larmes, les sanglots, sont le trop-plein de la douleur, ils m’aident à évacuer ce trop-plein de souffrance. Nora o’HAN, comme je vous comprends, moi aussi j’ai perdu mon fils Pierre, il avait à peine 21 ans, il est décédé le 19 juillet 2015, et oui on survit, c’est tellement dur, les gens ne peuvent pas comprendre notre douleur, il faut passer par cette tragédie pour savoir comment c’est horrible et tellement injuste de perdre un enfant, je vous envoie tout mon soutien…. Où suis-je ? Qui s'arrêtent. Sur le lit pur et blanc se rejoindre nos mains, Je lui écris presque tous les jours un message sur son ancien numéro de téléphone mais je n’ai pas de réponse. Comment pourrai-je remonter là-haut sans toi ? Voici quelques modèles de poèmes et de textes pour rendre hommage à un défunt. Il y a beaucoup de tristesse dans le monde mais aussi de nombreuses raisons pour être triste. Affectueuses pensées pour tous, IL y a quelque chose de plus fort que la mort c ‘est la présence des absents dans la mémoire des vivants (Doris Lussier). Et quand dans le ciel, je vois des magnolias, et J’ai éprouvé de l’apaisement à le lire…. Je ne réalise toujours pas non plu, je ne comprends pas :'(. http://brunosantraine2.canalblog.com/archives/2015/06/28/32283632.html, Bruno décédé le 4 septembre à l’âge de 33 ans, ‘Aujourd’hui il y a 3ans que mon fils William 27 ans est parti de la mort subite du jeune adulte… Tout ce que vous dites c est ce que je vis au quotidien…, Bonsoir, je viens de lire votre message et suis complètement bouleversée. C’est encore tout frais, c’est très dur, je me sens si seule sans lui. Le seul petit bonheur est que nous avons pu nous dire au revoir. On l'oublie chaque matin, . Mais sa mort est arrivée de manière très brutale ,et le choc puis la douleur ont pris leur place .Sans doute cette douleur s’atténuera avec le temps, mais la souffrance est là avec l’idée que notre mère aurait pu vivre encore plusieurs Années… Pour qui vit comme moi les fenêtres ouvertes, Dan Millman. aubes ! nul ne les connaît, ne les entend. Puis tout bas on ajoute : ô jours bénis et doux ! Je suis complètement perdu sans lui. Il a aimé que je fasse passer ce message sans aucun doute…. la douleur est aussi forte; lui parler tout les jours m aide ; parler de notre peine nous aide; bonsoir, je lis vos messages,et je ressens tant de douleurs, j’ai 50 ans et j’ai eu un parcours de vie cahotique , atteinte d’un cancer du sein , et un cancer du foie métastasé, je suis sous chimio,depuis mai 2015…. En effet les gens qui n’ont pas vécu la perte d’un enfant ne comprennent pas. Pour éteindre ce feu qui consumait tes chairs ; Nous-pardonnerais-tu, témoins de ta géhenne. Courage à tous. Quelqu'un meurt, A Dieu ne plaise qu’entrant dans une vie plus heureuse, C’est celui qui a été choisi aux obsèques de mon compagnon, parti il y a 10 jours. Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera. Courage à vous, il est encore tôt pour laisser les larmes se tarir, Laissez cette fontaine intérieure couler pour laver et protéger la blessure de votre psychisme profondément déchiré. C'est un immortel qui commence. La Bible nous compare à la brume du matin qui « apparaît pour peu de temps et puis disparaît » (Jacques 4:14). Un message pour lui :  » Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai… » Il me manque terriblement. Une souffrance infernale ! Tu me reverras donc, transfiguré dans l’extase et le bonheur, View . Je suis quelqu’un d’agréable, gentille et sympa avec tout le monde. J’ai perdu mon conjoint au mois de juin & ma maman au mois d’août. Qui claque. (Souvent lu lors des obsèques, ce poème est parfois aussi attribué à St Augustin ou encore à Charles Péguy). La mort n'est rien : je suis seulement passé, dans la pièce à côté. Les mots de compassion sont malheureusement impuissants à votre douleur mais je vous souhaite bien du courage et tous les êtres chers qui nous quittent souhaitent notre bonheur et cela malgré leur départ. Mais le fait est … La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été. Il y a une chanson qui m’a touché, « mon amie la rose » Annick. je lie vos commentaire et je comprends, pour ma part j’ai perdue ma maman, ça fera un an demain, elle est décédée suite à un cancer du sein métastasé au foie, au cerveau et aux os bref il été incurable… Elle avait 42 ans et moi 11, elle n’a jamais fumeé, ni bu et elle fessai beaucoup de sport, la vie est tellement injuste…. Nul ne sait à quel point je souffre, ni ne voit Pour une maman il ne meurt jamais vraiment, on ne les voies plus mais on les sents, on ne les entends plus mais on peux leur parler et surtout l ‘amour qu on se porte mutuellement ne disparaîtras jamais. Pour d'autres, le début, beau ciel qu’un souffle tiède effleure ! Ne sommes-nous pas fous de nous faire la guerre, Tandis qu’enfants dans l’âme et liés par le cœur, Nous devrions, heureux, chanter d’un même Chœur, Qu’il n’est de possession digne de persister, Parmi les astres d’or par Dieu partout semés, D’une main débonnaire en ces champs d’innocence. . Il apaise un temps soit peu le grand vide laisse par mon cher neveu. qui m’enchaînaient et, quand un jour que Dieu connaît et qu’il a fixé, elle me manque toujours autant, et je ne peux pas penser à elle sans pleurer. Que tu as partagé aux mendiants du bonheur. je viens de perdre un enfant, pour l’instant aucun poème , si beau soit il ne m’apaise dans ma terrible douleur; mon coeur est brisé, une partie de moi est arrachée. J’ai perdu ma force et ma vie, Heureuse et amoureuse, mère passionnée. J’ai si mal ! Dès lors que la colombe est massacrée par l’aigle. Il était notre avenir et nous avons perdu notre avenir. C’est à travers eux que je trouverai la force de poursuivre ce que nous avons crée : une famille, avec des valeurs et beaucoup d’amour. En les lisant ils m’ont fait penser à mont cher mari récemment disparu. Je suis le scintillement des cristaux de neige, RosySolange, je suis très fort en pensée avec vous, votre mari et votre enfant sont réunis, et dans votre coeur, cela ne console pas, je voudrais tant que vous ayez la force de ne pas croire QUE SEUL LE MALHEUR EXISTE ? Écoutez ce magnifique poème de Lamartine « Pensée des morts » mis en musique par Brassens…. J'ai reconnu son haleine fétide, Certaines personnes perde une mère, un père, une fille ou un fils. Cela met insupportable et parfois je suis envahie par une vague de douleur insoutenable ou j ai l impression qe je ne tiendrais pas le choc. J'ai fermé les yeux sous son assaut morbide, Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai ! Quand la maladie vous accable, il n'est de plus belle douceur que les soins d'un ami.Thomas Jefferson. Elle se fera incinérer demain. De là où tu es je ne cesse de t’aimer.. Bonsoir Nancy, Dans mon cœur règnent en maître. Je le supplie tous les jours pour qu’il vienne me chercher. Nous ne verrons plus sur terre Comme le temps s’en va d’un pas précipité ! Je vis la même chose que vous depuis le 20 octobre 2009 lorsque j’ai perdu brusquement mon époux, « mon oxygène ». Dans tes mains, Les longs jours sont passés ; les mois charmants finissent. Une proie à saisir sous son vol effréné ! J’ai perdu ma fille de 6 ans des suites d’un cancer mais j’ai la chance d’avoir 3 autres enfants mais pendant les deux ans qui ont suivi sa mort je n’avais qu’un souhait c’était la rejoindre pour la retrouver et pour ne plus souffrir. J’ai perdu jusqu’à la fierté et J’ai éprouvé de l’apaisement à le lire…. Vous me manquez tellement. J’ai lu les textes et celui qui me touche le plus c’est (je suis de l’autre côté ce que j’espére) . Dès lors, se lamenter exposant ses limites, Que cesse l’élégie et que viennent très vite.