Du 11 au 19 août 2010, Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch et Thibaut de La Tocnaye, prennent part à Tokyo pour le Front national à la première Conférence internationale des mouvements patriotiques, rassemblement euro-japonais des droites radicales initié par l'association extraparlementaire japonaise Issuikai. François Duprat, alors membre du bureau politique, préconise d'insister sur le thème de l'anti-immigration afin de rallier davantage de sympathisants, auxquels il conviendrait ensuite d'expliquer le « vrai problème » que constituerait les juifs[280]. Dans un communiqué publié sur le site du Front national quelques mois plus tard, le collectif Mer et Francophonie indique que « la seule langue en danger en France est la langue française »[330]. En octobre 2008, le parlementaire européen Jean-Claude Martinez, vice-président du Front national, fait dissidence : il annonce sa décision de présenter en juin 2009 dans la circonscription Sud-Ouest sa propre liste « MVL-Maison de la vie et de la liberté » face à celle du FN et de présenter une liste MVL dans toutes les autres circonscriptions. Pour Guillaume Perrault, « les bastions de Marine Le Pen se trouvent désormais, pour la plupart, dans les villes petites et moyennes de la France périurbaine »[411]. »[155] Pour les couples de même sexe, le FN entend remplacer la possibilité de se marier par un « PACS amélioré » ou une « union civile », sans effet rétroactif[156]. Plusieurs moonistes deviendront des élus FN[441]. Alors que l'objectif et le seuil de viabilité du mouvement avaient été fixés à 3 % des voix[60], le nouveau parti n'obtient que 108 000 voix[89], soit 1,3 % des suffrages exprimés au niveau national et 2,3 % dans les circonscriptions où il était présent[90]. De fait, le FN ne s'est jamais réellement intéressé à l'écologie, qui était considérée comme une activité de «, « l'écologie est totalement cohérente avec les thèses économiques défendues par le Front national, notamment la lutte contre le, « officiellement, le parti ne nie pas le changement climatique », « il bloque toute mesure susceptible de l’atténuer. )[164] ». Florian Philippot, adhérent depuis 2008, est le seul à venir d'autres horizons, en l'occurrence celui de la gauche souverainiste. Mais cette tentative se solde par un échec : Jean-Marie Le Pen désigne Victor Barthélemy, ancien membre du Parti communiste français et du Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot, au poste de secrétaire administratif, et Dominique Chaboche au poste de secrétaire général, puis obtient par décision de justice « non seulement l'interdiction pour Faire front d'utiliser la mention « Front national » mais aussi l'usage exclusif du sigle frontiste[94] » Il peut alors « imposer un bureau politique tout à sa dévotion »[62]. En réaction à sa victoire, quelques manifestations d'étudiants ont lieu, mais elles mobilisent bien moins qu'après le premier tour de l'élection présidentielle de 2002, qui avait vu Jean-Marie le Pen se qualifier pour le second tour[209]. Le parti frontiste réalise de bons scores dans ses fiefs électoraux, notamment dans les villes gagnées aux municipales. Lors du conseil national du 5 décembre 1998, à Paris, Jean-Marie Le Pen est hué par les partisans du numéro deux, Bruno Mégret, pour avoir suspendu deux proches de celui-ci. Concurrençant le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, elle projette de prélever 15 % des profits des 50 plus grands groupes économiques, une taxe de 33 % sur les délocalisations et la nationalisation temporaire des banques[147]. Le remplacement du discours plutôt libéral de Jean-Marie Le Pen par celui, étatiste et social de sa fille, « a renoué avec le ressort d'une des alliances les plus fortes dans le champ politique français, celle de l'aspiration nationale et de l'aspiration sociale », sans toutefois que le parti puisse pour l'instant participer au pouvoir, les auteurs concluant : « impossible de gouverner sans lui, impossible de gouverner avec lui »[195]. » Malgré le très faible score réalisé par Jean-Marie Le Pen lors de l'élection présidentielle de 1974 (0,75 %), sa candidature lui confère le statut de chef de file de l’extrême droite française et suscite une vague d'adhésions[102]. Pour Grégoire Kauffmann, « le FN naît ainsi d'un malentendu — pour ne pas dire d'un marché de dupes. Il observe que la communication sur les sites internet nationaux du FN et les comptes Facebook et Twitter des principaux dirigeants est « fortement contrôlée et centralisée [pour] éviter tous risques de dérapages[508] » ; et que lors des élections départementales de 2015, le FN a instauré une vérification des profils de ses candidats sur les réseaux sociaux : une commission d’enquête a entamé une procédure d’exclusion pour certains d’entre eux ayant tenu des propos xénophobes, antisémites ou homophobes[509]. Voir, « le coût identitaire de cette opération finit cependant par l'emporter sur les gains obtenus, réactivant la ligne de partage entre ceux qui entendent agir dans le respect des fondements doctrinaux originels et ceux pour qui l'obtention de profits politiques reste un objectif prioritaire. En 2007, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin déclare : « Pendant toutes les années du mitterrandisme, nous n'avons jamais été face à une menace fasciste, donc tout antifascisme n'était que du théâtre. Le Front national doit par ailleurs faire face à la concurrence que lui oppose le MPF de Philippe de Villiers, qui défend des idées proches et qui a vu le rejoindre quelques anciens membres du FN, notamment les deux seuls maires affiliés au parti, tels Jacques Bompard, maire d'Orange, mais dont les deux fédérations corses ont rejoint le FN. Son élection a toutefois été invalidée en février 1998 pour des infractions à la législation sur le financement des campagnes électorales, et il n'a pu se faire réélire[391]. Toutefois avant d'être mise en liquidation la banque a cédé certaines de ses créances, dont celle sur le FN, qui aurait fini dans les mains de Aviazapchast, une société russe vendant des pièces de rechange aux acheteurs d'avions de combat d'origine russe et dont trois des quatre dirigeants seraient des anciens de l'armée rouge et de l'armée russe. René COUSTELLIER "Une école des cadres" a été installée au lieu dit "Les Escaliers". En janvier 2016, Jean-Lin Lacapelle, conseiller régional d'Ile-de-France, est promu secrétaire général adjoint auprès de Nicolas Bay[382]. Le parti entend faire de l'Europe une « Europe des nations » basée sur la coopération entre chaque État européen qui disposerait pleinement de sa souveraineté[317]. Peu après son accession à la présidence du FN, Marine Le Pen juge « impératif de rétablir les conditions d’un véritable choix, ce qui passe par l’information, des aides financières aux familles et l’adoption prénatale », et entend « cesser de rembourser l’avortement » ; durant sa première campagne présidentielle, « Marine Le Pen tient un double langage » selon Valérie Igounet, entre la défense « de ne pas avorter » dans le programme et le positionnement pour le « déremboursement de l’IVG de confort » par ailleurs, en cas de besoins budgétaires[158]. Le FN tente également de pénétrer l'univers du syndicalisme, notamment avec les syndicats Front national dans les années 1990 puis la présentation aux élections de 2011 de quelques candidats issus de syndicats. » Voir, Jean-Yves Camus, « Origine et formation du front national (1972-1981) », dans, Cité par Jean-Yves Camus, « Origine et formation du front national (1972-1981) », dans, Alexandre Dézé relève parmi les emprunts du nouveau Front national à Ordre nouveau les slogans « Chassez les voleurs ! Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent blog-revue (qui reste intégralement consultable en ligne) Depuis le 1er janvier 2015, les articles sont publiés sur le nouveau site. La portée du succès électoral des élections régionales est rapidement éclipsée par les tensions qui éclatent publiquement au sein du parti frontiste. M arine Le Pen, the staunchly anti-EU leader of the Front National, has pledged to hold a referendum in France on whether to leave the bloc should she … Quant à l'épithète de « tribunitienne », René Rémond rappelle qu'elle est aussi appropriée, car il s'agit là d'une « fonction critique exercée par une démagogie qui exploite tous les sujets de mécontentement ». Le 13 mars 2012, Marine Le Pen obtient finalement les signatures nécessaires[190]. En novembre 2017, Marine Le Pen lance une « grande consultation des adhérents » sous la forme de 80 questions portant sur les évolutions à apporter à la ligne (notamment sur une éventuelle sortie de la zone euro), à l'organisation interne du parti et permettant de mieux connaître le profil et le positionnement politique des militants[227]. Bo Hi Pak a combattu le communisme en Corée, Jean-Marie Le Pen en Indochine. 726 talking about this. Parmi les partis politiques français, le Front national est un précurseur sur le Web : il est le premier à ouvrir son site en 1994 (et également le premier à créer en 2006 un bureau virtuel sur Second Life)[503]. Marine Le Pen a confirmé l'information mais affirme qu'il ne s'agit en aucun cas d'un geste du Kremlin : « Ces insinuations sont outrancières et injurieuses. Il joint des valeurs sociales de gauche et des valeurs politiques de droite (ordre, autorité, etc. On les pointe toujours du doigt en rappelant qu'ils sont peu diplômés. Le politologue Gaël Brustier analysa que le parti d'extrême droite avait cherché un « point d'équilibre », qu'il résume dans la formule « conserver Saint-Nicolas-du-Chardonnet et conquérir le Marais ! En 2007, le programme de Jean-Marie Le Pen fixe l'âge de départ à la retraite à 65 ans[295]. Tandis qu'Alain Robert va fonder le Parti des forces nouvelles qui sera le principal concurrent du Front national tout au long des années 1970, Jean-Marie Le Pen se retrouve cependant alors « à la tête d'une organisation non seulement endettée mais également amputée d'une partie substantielle de sa base militante[95] » : la scission de Faire front entraîne la perte d'un tiers des dirigeants et de la majorité des cadres et militants[96]. Avec 11 % des suffrages exprimés, le succès de la liste emmenée par Jean-Marie Le Pen est interprété dans un premier temps comme une « poussée de fièvre » caractéristique des mouvements de droite plébiscitaire et nationaliste qu'a toujours connus l'histoire politique française (le, « de l’identité, du rapport à la nation, du multiculturalisme et de la lutte contre le racisme », « le combat gauche/droite était principalement polarisé autour des questions économiques et sociales », « où le FN s'affirme apte à gouverner la France. Celui-ci doit avoir pour but de désigner le nouveau président du parti puisque Jean-Marie Le Pen a indiqué qu'il ne serait pas candidat à sa succession. Le logotype du Front national est choisi lors de ce congrès fondateur[27]. Le 19 novembre 2011, salle Équinoxe à Paris, Marine Le Pen présente son projet présidentiel. Outre Ordre nouveau, où l'on retrouve en particulier François Duprat, Alain Robert et François Brigneau et qui est le mouvement dominant par le nombre[57], les groupes étroitement impliqués dans la création du Front national et dont différents membres y occuperont des postes clés sont Jeunesses patriotes et sociales (JPS) de Roger Holeindre, la revue Militant de Pierre Bousquet (ancien membre du Parti franciste puis de la division SS Charlemagne dans les années 1940) et le Groupe union défense (GUD) d'Alain Robert (tendance nationaliste-révolutionnaire). nécessaire]. Ce sont les plus mauvais résultats du FN lors d'élections nationales depuis la fin des années 1980. En 1984, 10 d'entre eux entrent au Parlement européen. Jean-Marie Le Pen avait annoncé 400 candidats, mais le parti ne parvient à en présenter que 105[88]. Par une analyse empirique, l'universitaire Gilles Ivaldi remarque que sur le plan économique, le FN est passé « d'une position essentiellement droitière depuis le milieu des années 1980 à une localisation à la gauche de l'axe économique en 2012 », avec « l'adoption progressive d'un agenda redistributif et interventionniste ». C’est à la suite d’un appel publié en mai 1934 dans L’Ami du peuple qu’est créé le Front national. Le géographe social Christophe Guilluy, tout comme le sociologue Sylvain Crépon[346], mettent en avant le rôle déterminant des effets négatifs de la mondialisation sur le vote des milieux populaires, où, selon eux, la bipolarisation droite-gauche n'existerait plus. Jean-Marie Le Pen nie ces financements[443]. En octobre 2013, Marine Le Pen affirme que « le fait d'affubler le Front national de ce terme volontairement péjoratif d'extrême droite est une faute déontologique de la part des journalistes, un acte de militantisme et une bavure intellectuelle »[336] et qu'il s'agit d'« une manière de mener une guerre sémantique contre le FN […] pour l'enfermer dans un amalgame avec des comportements ou d'autres mouvements qui sont éminemment critiquables »[337]. Par jugement rendu le 16 juin 2020, seul Axel Loustau est relaxé et le tribunal condamne les neuf autres personnalités physiques ou morales à différentes peines. En 1988, le FN revendique 100 000 participants, « une donnée à revoir largement à la baisse » selon Valérie Igounet[477]. Entre 1972 et 1980, le siège du FN se trouve 7 rue de Surène (8e arrondissement de Paris), entre 1981 et 1984 rue Bernoulli (8e) puis au 130 rue de Courcelles (17e) jusqu'en 1985. Marine Le Pen est-elle d'extrême droite ? Jean-Yves Camus souligne les ambiguïtés de ce programme sur les questions de l'immigration, où le lien avec le chômage n'est pas encore établi, ainsi que la position sur la natalité où il « réclame la révision de la loi de 1920 sur l'avortement, alors que la même mesure, prise par S. Veil, ouvrira la campagne frontiste sur le prétendu “génocide des enfants français” »[77]. Le politologue Christophe de Voogd, professeur à l'IEP de Paris, note que le discours économique de Marine Le Pen a permis l'« attraction », sinon l'« hégémonie » du FN sur les ouvriers, les jeunes sans emploi, les retraités modestes, ainsi que les agents publics paupérisés. De fait, le FN ne s'est jamais réellement intéressé à l'écologie, qui était considérée comme une activité de « bobo » par Jean-Marie Le Pen. Selon Joël Gombin, « la difficulté aujourd’hui est que personne ne peut dire sérieusement que le Front national n’est pas républicain : il faudrait prouver que le parti ne respecte pas les institutions républicaines. Jean-Lin Lacapelle, 23e sur la liste, prend ses fonctions le 1er février 2020, à la suite du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne[261]. Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN, avaient précédemment expliqué que le Front national s'était tourné à contrecœur vers les banques étrangères après avoir essuyé un refus systématique des banques françaises, dans le contexte du rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2012[445],[446]. Selon André Murawski, élu régional du FN ayant quitté le parti, l'endettement du RN a connu un accroissement de 785 % depuis l'arrivée de Marine Le Pen à sa tête[451]. Ne permettre les réformes constitutionnelles que par référendum. Le point culminant est la campagne antisanctionniste organisée dans la prévision de la discussion à l’Assemblée du projet de dissolution des « ligues factieuses » avec le meeting à la Salle Wagram (Paris) en octobre 1935. En décembre 2019, Le Point indique que le nombre d'adhérents du RN est de 20 000, soit une baisse significative malgré des résultats électoraux historiques[23]. L’initiative d’intimidation porte ses fruits puisque 13 membres de la Commission démissionnent en juillet[4]. » Voir. « Le nombre d'adhérents annoncé en janvier 2012 atteindrait 50 000, un chiffre jamais égalé et qui représente un doublement en un an »; Derrière le Front, Histoire, analyse et décodage du Front National, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Maires de communes de plus de 30 000 habitants, autres façons d'envisager l'axe gauche-droite, grandes concentrations urbaines françaises, grèves de l'industrie automobile française de 1982 à 1984, Marche pour l'égalité et contre le racisme, groupe Front national – Rassemblement national, traditionnel débat télévisé du second tour, université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, question prioritaire de constitutionnalité, élections municipales partielles de juillet 2009, Élection présidentielle française de 2017, Institut national de la propriété industrielle, Liste des députés européens de France de la 9e législature, retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, sortie de la France de l'Union européenne, charte européenne des langues régionales ou minoritaires, XVIe_congrès_du_Front_national#Désignation_du_Bureau_national, XVIe_congrès_du_Front_national#Comité_central,_devenu_Conseil_national, mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2012, assistants parlementaires au Parlement européen, Commission nationale des comptes de campagne, Affaire des assistants parlementaires du Front national au Parlement européen, Alliance européenne des mouvements nationaux, Mouvement pour une Europe des nations et des libertés, Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne, élection présidentielle française de 1965, http://blog.francetvinfo.fr/derriere-le-front, Office universitaire de recherche socialiste, Le Front national français : entre projet de normalisation démocratique et positionnement anti-système, De l'antisémitisme foncier à la normalisation stratégique, le Front National à l'époque de Marine Le Pen. Pourtant, celle-ci surprend la plupart des observateurs. C’est même une de ses revendications phares qui, à partir des années 2000, évolue » jusqu'à ce que Marine Le Pen propose un référendum sur le sujet (et non plus le rétablissement lui-même) en novembre 2011, dans le cadre de la campagne présidentielle de 2012, tout en se prononçant pour le rétablissement à titre personnel. Début 1980, une seconde flammes Stirbois prend forme et reste officiellement, en vigueur jusqu’à sa mort en novembre 1988[490]. De la même manière, les personnalités du FN laissent souvent entendre qu'ils sont prêts à accueillir les déçus de partis de droite (par exemple lors de la crise de la présidence de l'UMP entre Jean-François Copé et François Fillon en 2012). The 2017 French presidential election was held on 23 April and 7 May 2017. Jean-Marie Le Pen a défini son parti comme appartenant à ce qu'il appelle la « droite nationale » ou la « vraie droite ». Formé de 100 personnes élues par les adhérents et de 20 personnalités cooptées par le président du parti[386], le conseil national débat de l'orientation générale du parti[387]. Début 1990, une nouvelle flamme remplace donc la flamme Mégret reviant à un symbole plus consensuel et ancien, elle reprend l'aspect du premier modèle mais les lettres bâtons généralement de couleur bleue se substituent à l'ancien socle rouge[274]. Aux États-Unis, elle soutenait financièrement l'aile droite du Parti républicain[439]. national — national, ale (na sio nal, na l ; en vers, de quatre syllabes) adj. Dans le même temps, les intentions de vote en sa faveur diminuent et elle est à nouveau donnée troisième dans l'optique du premier tour[176]. Aux élections régionales de 1998, 275 candidats du FN sont élus. Le FN ne peut pas s’approprier un nom déposé plusieurs années avant. Cette victoire supplémentaire marque la progression, au sein du FN, de son mari, alors numéro deux du mouvement : Bruno Mégret. Le discours tenu en interne sur la distinction maintenue entre les programmes respectifs des deux mouvements[81] en est une autre illustration. Dite première « flammes Stirbois » apparaît plus enveloppée et stable. An article by Forbes magazine states that American Apparel and other corporate entities that were the target of overt or covert SLLA attacks are closing their operations and moving out of Second Life. En 2016, une étude de l'Ifop montre que le vote en faveur du Front national est plus élevé dans les communes dont les petits commerces et les services sont absents[423]. Si l'économie demeure un sujet secondaire pour le FN comme pour les autres mouvements de droite radicale populiste en Europe qui privilégient « les questions culturelles relatives à l'immigration, à la sécurité ou à la défense des valeurs traditionnelles », le programme du parti a accordé une plus grande importance à ce sujet à l'occasion des élections législatives de 1993 et présidentielle de 2012, sous l'impulsion respective de Bruno Mégret et Marine Le Pen, avec pour objectif de renforcer sa crédibilité[287]. Mais le parti sait qu'il y a un réservoir de voix à conquérir. En 1994, ils sont 11 députés européens. À l'occasion des élections régionales de 2015, une étude CEVIPOF-SciencesPo montre que le FN est, lors du premier tour, le premier parti pour lequel ont voté les hommes homosexuels mariés (le troisième pour les lesbiennes mariées), de même que les hommes hétérosexuels mariés (le deuxième chez les femmes hétérosexuelles mariées)[421]. Le parti s'oppose ainsi à la guerre contre l'Irak, une position incomprise par une partie de son électorat (par réflexe anti-arabe, remarque l'historien Nicolas Lebourg, 50 % des sympathisants FN déclarent soutenir l'attitude de François Mitterrand).